« Souvenirs de guerre et combats d’après-guerre »

Le centenaire de l’Armistice.

Il y a 100 ans, se mêlaient lassitude et espoir en début de l’année 1918. La guerre durait depuis plus de trois ans. Et l’issue semblait toujours et lointaine et incertaine. Il y eut de mauvaises nouvelles encore. Puis les événements ont lentement tourné à l’avantage des Alliés. Enfin la certitude de la victoire et de la fin des misères s’est affirmée.

Pendant les années de guerre, certains, dont des Arquebusiers, confiants dans l’avenir et conscients de l’immensité de la tâche, préparaient l’avenir, le retour de la paix et les nécessaires reconstructions. Ceci avec une autre certitude, le redressement exigerait temps et courage. De nouveaux combats seraient à mener pour réunir les familles, reconstruire la ville et rétablir une vie équilibrée.

Qui se souvient ?

Nous vous avions parlé le mois passé d’un Visétois, Walthère Leroy, tué dans l’explosion d’une bombe en avril 1942 à Genk. Grâce à l’aide de plusieurs personnes, nous avons pu communiquer avec son fils, Walthère Leroy junior, lui donner certaines informations et le mettre en contact avec Luc Meyvis, un fidèle visiteur de notre musée intéressé par cette recherche. Voici les photos de la rencontre en notre musée. Le souvenir des quatre démineurs liégeois tués à Genk en 1942 sera commémoré à l’endroit même de l’explosion, là où une stèle a été élevée. Car, depuis 75 ans, les habitants de Genk se souviennent de leur sacrifice.