Le Comité-directeur

Lors de sa création, la Compagnie était placée sous le commandement de son capitaine assisté du roy [1], de l’enseigne, du ‘vieux’ roy [2] et du mayeur.

Actuellement, les Arquebusiers sont dirigés par un Comité-directeur fort de dix-sept membres effectifs. Différents grades reflètent la bivalence de l’ancienne confrérie armée.

A la tête du Comité, et donc de la Compagnie, nous trouvons le général-président secondé par deux colonels vice-présidents.

L’empereur est probablement le personnage le plus en vue car il porte l’antique collier de la gilde. Il assume notamment la responsabilité des cortèges lors des deux fêtes annuelles.

Le major secrétaire, le major trésorier, le major archiviste-conservateur et les majors commissaires se répartissent les diverses tâches. Le commandant, le tambour-major, le sergent-sapeur, le délégué des Confrères, le président des Jeunes sont responsables de la formation et de la discipline dans les différents corps.

Deux colonels complètent cet aréopage et lui apportent leur expérience.

Le Comité peut honorer des membres méritants et peut donc les nommer à titre honoraire.

Le Comité se compose actuellement de la façon suivante :

  • le général-président : Eddy Bruyère
  • l’empereur : Benoit Jeukens
  • les colonels vice-présidents Martin Purnode et Luc Jeukens
  • le major secrétaire : Raphaël Lonneux
  • le major trésorier : Christian Vanderbeeken
  • le major archiviste-conservateur : Jean-Luc Casteleyn
  • le général-président honoraire : Maurice Houbiers
  • les majors commissaires : Guy Wagelmans et Christophe Plusquin
  • le commandant : Guy Thiry
  • les colonels : Pierre Lensen et René Leers
  • le tambour-major : Christophe Lecrenier
  • le sergent-sapeur : Jean-François Purnode
  • le confrère délégué : Sébastien Frenay
  • le président des Jeunes : Jérémy Jeukens

Membres honoraires : Léon Bourdoux, Hubert Guillaume, Toussaint Lecrenier, Martin Lehaen

Le Comité et les nouveaux membres – juin 2016


[1] Chaque année, le tir de la fête d’été désignait le roy.

[2] Le roy de l’année précédente